Nos

Spécificités

Consortium

européen

Il permet de recevoir des financements pour réaliser des mobilités en Europe

Les

Ruches

Les 2 ruches de l'établissement

Le 3C

Centre de Connaissances
et de Culture

Un CDI +++ qui ajoute une autre manière d’enseigner et d’apprendre, de s’informer et de participer à la vie de l’établissement dans un cadre de vie et de travail renouvelé. 

Développement

durable

Le label écologique E3D nous a été décerné en avril 2016 

" Même le plus long des voyages commence par un premier pas."

- Lao Tseu

Langues vivantes
proposées au Lycée Anna RODIER
Echanges et séjours linguistiques et culturels

  • Depuis plus de 20 ans, le lycée est tourné vers le monde et ses enjeux.  Il a participé à de nombreux projets Comenius en partenariat avec la Finlande, Le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne, la Lituanie et la Turquie.

 

  • En partenariat avec l’Agence Europe l’établissement organise des projets Erasmus + permettant aux élèves d’effectuer leur période de formation en entreprise à l’étranger (Malte, Espagne, République d’Irlande…).

 

  • Des séjours scolaires sont organisés ponctuellement en Italie, Espagne, Royaume Uni.

 

  • Des séjours à l’étranger sont proposés par les différentes filières (Hongrie, Pologne, République Tchèque, Belgique…)

Date à retenir

Semaine de l'Europe

du 4 au 10 mai 2020

Journée de l'europe 

le 9 mai 2020

Nos

Projets 2019-2020

Attaché à la liberté d'enseignement et à l'éducation chrétienne, le Centre de Connaissances et de Culture, a choisi de faire de nos différences une richesse.


Le 3C s'efforce de créer une communauté éducative et culturelle où les savoir-faire, savoir-être permettent aux jeunes de s'épanouir, de s'adapter au monde du travail .

Vis tes mots !

 
Origines et contexte du projet :

Depuis plusieurs années nous participons au concours " dis moi dix mots" avec les classes passant le bac français.

"Dis-moi dix mots" est une opération nationale de sensibilisation à la langue française qui se déroule tout au long de l'année scolaire.

Elle est organisée par le ministère de la Culture. Le ministère de l'Éducation nationale organise un concours de création littéraire ouvert aux élèves des écoles, collèges et lycées. Les élèves sont invités à jouer avec dix mots et à les mettre en scène sur tous les modes : écriture, chanson, dessin, etc. Le but étant d'utiliser les dix mots imposés par le concours pour étudier leur définition, connaître leur apport dans la francophonie et les réinvestir dans une oeuvre créative.

Ainsi à partir des ateliers d'écriture sur les dix mots nous proposerons aux élèves d'inventer des chansons dans lesquelles les mots trouvent leur sens. Nous pourrons demander aux élèves de varier le genre des chansons en fonction des différents genres littéraires. Nous avons de nombreux élèves pratiquant un instrument de musique et n'ayant pas de professeur de la discipline dans notre lycée, nous souhaitions exploiter ces talents en se rapprochant d'une structure spécialisée.
 

Présentation du projet :

Depuis plusieurs années nous souhaitons travailler avec les ateliers du chat dans la gorge. Il s'agit d'une association qui a pour objectif de permettre l'expression artistique. Elle propose des encadrements de résidences artistiques aux enfants et aux adolescents de 8 à 17 ans.

Toutes ces résidences artistiques sont encadrées par des artistes et techniciens professionnels des métiers du spectacle. Itinérants, les intervenants musicaux de l'association se déplacent avec tout le matériel nécessaire pour encadrer les résidences. Les ateliers du chat, accordent une grande importance au spectacle vivant. Qu'il soit ou non porteur d'un message, ils portent une attention particulière à l'émotion qu'il produit.

  • Le texte : Il permet d'expérimenter l'écriture dans une dynamique de groupe. Après avoir abordé les différentes règles de base à respecter, les intervenants proposent au travers de différents jeux de se libérer d'éventuels blocages, de prendre de la distance avec soi, de visiter le monde, de s'ouvrir, se découvrir, de transgresser, bref d'entrer en écriture ! Jusqu'à ce que le texte final devienne une œuvre collective qui parle à chacun.

  • La musique : Composer une musique requiert la pratique et la maîtrise d'un instrument de musique. Cette étape de création est assurée par les intervenants musicaux qui encadrent les résidences artistiques. Cependant, chaque participant musicien en herbe qui joue d'un instrument de musique est toujours grandement invité à enregistrer, même si ce n'est que quelques notes. Toutes les mélodies, phrases musicales et gimmick proposées sont les bienvenues.

  • La technique : pendant les sessions d'enregistrement studio, les intervenants font découvrir les bases du logiciel d'enregistrement aux participants afin qu'ils puissent le « piloter » et donc se mettre dans la peau de l'ingénieur du son. Quand un participant chante devant le micro, un autre, derrière l'ordinateur, l'enregistre. 

  • Peaufiner sa pratique individuelle : Les intervenants qui encadrent les résidences artistiques sont tous professionnels musiciens, auteurs, compositeurs, arrangeurs et techniciens passionnés dont la mission est de révéler et d'accompagner le processus de création. De la page blanche jusqu'à la scène. Ils ont à cœur de déceler la forme d'expression qui convient le mieux à la création et à chacun.

 

Ainsi la création de chansons permettrait, à cette classe des sections sanitaires et sociales, outre le travail écrit, un vrai travail sur la mise en musique des textes avec de véritables professionnels. De plus ces classes des sections Sanitaires et Sociales ont pour mission d'intervenir auprès de publics différents et en particulier avec des personnes âgées. Ainsi nous pourrions mettre à profit ce projet pour intervenir dans les EHPAD à proximité du lycée et offrir un spectacle de chant aux résidents. Depuis plusieurs années le lycée offre des animations dans ces structures notamment à l'EHPAD saint François auprès duquel nous avons déjà pris contact.

Prix littéraire
des lycéens et apprentis

 
Origines et contexte du projet :

Nos élèves de lycée professionnel connaissent peu ce 9e art qu'est la bande dessinée. Certains sont davantage lecteurs de manga mais la plupart ignore les techniques de narration propre à la BD. Ils choisissent des médias qui leur demandent moins d'effort et d'attention : livres audio ou plus exactement bandes son, adaptations filmiques ou résumés sur Internet. Ils fréquentent peu les librairies et leur CDI de façon autonome. Le plaisir de lire seul semble avoir disparu si personne ne les incite à partager leurs lectures. Cependant quand ils sont accompagnés dans celles-ci, ils en voient les bénéfices et découvrent le monde de l'imaginaire. Ils sont également déroutés par l'objet livre : ils ne connaissent ni la conception et les techniques de fabrication ni les méthodes de conservation. C'est pourquoi il nous paraît important de revenir sur la dimension matérielle et l'aspect de la couverture.

Le CCC dans le cadre de l'ouverture à la culture a proposé un atelier sur la pause méridienne et les élèves ont beaucoup aimé l'aspect manuel et la diversité des techniques possibles. C'est en effet une satisfaction bien réelle pour l'élève d'accéder à ses talents artistiques à travers une production concrète. Le projet d'établissement propose à chaque élève de développer ses talents quels qu'ils soient s'exprimant aussi dans l'extra-scolaire. Sont alors développés les liens entre élèves et l'enrichissement mutuel. Ainsi chaque élève est porteur d'espérance.

Présentation du projet :

Nous espérons par ce projet sensibiliser davantage les élèves à la lecture par un parcours de formation basé sur les techniques de reliures créatives, la mise en scène de l'accueil des auteurs et la transposition du ressenti de lecture en créant une couverture 3D du livre. C'est une manière de proposer à chacun de s'approprier et de se réapproprier l'oeuvre en tant que contenu et contenant

 

Premièrement, la reliure permet de projeter sur un support sa lecture et sa compréhension du texte, de l'histoire proposée. C'est un exercice de synthèse, d'appétence et de créativité. En réalisant une couverture 3D, l'élève redécouvre l'objet livre et plusieurs savoirs et compétences techniques comme la physique du livre (souplesse, solidité), sa chimie (qualité de papier, matière de couverture), sa mathématique (réalisation adaptée au format). Les couvertures sont l'occasion de réutiliser des matériaux dans le cadre de l'éco-conception et la dimension du label 3D (Démarche de Développement Durable) du lycée. Ces réalisations seront exposées au CCC (Centre de Connaissances et de Culture) et dans la vitrine pédagogique du lycée située au milieu de la cour.


Ensuite, les élèves de SPVL (Service de Proximité et à la Vie Locale) ont dans leur formation des compétences à acquérir sur l'accueil du public. Ainsi la venue des auteurs est le prétexte à mettre en avant leurs capacités à le faire tant sur le plan matériel (décor) que sur l'aspect de l'animation (proposition de jeu, saynètes). Ces créations seront proposées pour la mise en place de vitrines à la librairie partenaire mais aussi pour la vitrine pédagogique.


De plus, nous souhaitons mettre au service de ce projet les nouvelles technologies qu'affectionnent les élèves en proposant en premier lieu un Booktube réalisé par eux pour chaque livre : les meilleurs seront mis en ligne. Ils sont ainsi obligés de réfléchir à la mise en scène et à leur prise de parole tout en ayant à cœur d'inciter les autres à lire l'ouvrage. A l'occasion du précédent projet nous avons découvert le booktube comme un média intéressant et un moyen d'expression pour les élèves autant qu'un outil de partage de ses émotions littéraires et d'utilisation à bon escient de l'outil Internet. La fabrication de décors et/ou d'accessoires minimalistes incite à davantage réfléchir à une prise de parole efficace dans la vidéo.
 

Enfin, le lycée est référencé par le biais de Canopé 03 comme producteur d'applications pédagogiques. Il paraît tout-à-fait envisageable de faire réaliser aux élèves un "escape game" sous forme d'application sur tablette développant des systèmes de QR codes. Ce jeu sera proposé à une autre classe de Terminale qui aura été incitée à lire les ouvrages de la sélection afin que les élèves puissent tester la qualité de leurs énigmes et leur compréhension des ouvrages.

L'objectif est de créer une émulation entre des classes et entre équipes pédagogiques. C'est un genre de défi de lecture numérique.

 

Slam ta vie

Origines et contexte du projet :

Nous n'avons pas de professeur de musique ni de section musique au lycée, or depuis des années de nombreux élèves doués pour le chant ou pratiquant d'un instrument s'expriment dans divers petits ateliers mis en place par le Centre de Connaissances et de Culture.

C'est fort de ces ateliers musicaux mis en place sur le temps des pauses méridiennes que nous avons souhaité avec quelques enseignants offrir aux élèves la possibilité d'exprimer leurs talents lors de projets de classe de plus grande ampleur.C'est ainsi que cette année avec un professeur de communication nous avons décidé avec la classe de première commerce de faire un projet à l'année sur les heures d'accompagnement personnalisé. Ainsi chaque semaine sur une heure, les élèves sont invités à réaliser différents ateliers slam. Partant des textes et vidéos des artistes comme "grand corps malade" nous avons construit patiemment des textes répondant à des jeux de mots et des jeux de langage imposés à chaque heure sur des thématiques différentes comme l'environnement, l'égalité, la classe. Les élèves ont fait preuve d'une grande créativité, beaucoup de leurs textes ont été rassemblés. Une Battle de slam a été organisé avec le lycée Jean Monet, organisé par les élèves de l'IUT de Moulins. Nos élèves en sont sortis vainqueurs, s'illustrant dans un texte sur l'écologie et accompagnés à la guitare par leur camarade.

 

Présentation du projet :

Partant de ce projet et surpris par la synergie de classe et la qualité des écrits des élèves, nous avons décidé d'aller jusqu'au bout de ce projet. Ainsi nous souhaitons offrir la possibilité aux élèves de travailler avec un véritable intervenant en slam ainsi qu'un studio d'enregistrement de Moulins très proche de l'école et que nous avons découvert l'an dernier.

 

Nous partirons des ateliers d'écritures de slam mis en place l'an dernier, nous soumettrons ces textes mis en voix par les élèves à l'intervenant slameur afin de s'enrichir et de mettre à profit ses conseils. Puis nous travaillerons aussi à la mise en voix des textes toujours accompagnés à la guitare par Jeanne une des musiciennes de la classe qui a composé des accords d'accompagnement des textes pour chaque groupe de slameurs de la classe. Nous agrandirons nos thématiques pour réaliser ensuite avec l'intervenant slameur, un choix d'une vingtaine de textes pour en faire un CD. Un groupe travaillera sur le livret du CD réécrivant les textes, d'autres travailleront sur la pochette du disque en réalisant des dessins ou des compositions d'images, un autre groupe travaillera sur la 4e de couverture de la pochette.

 

Mais avant l'enregistrement d'un disque nous souhaitons renouveler la Battle de slam (avec une classe de terminale commerce du Lycée Jean Monnet) que les élèves ont beaucoup appréciée. Nous partirons d'un thème imposé afin que ce petit concours entre élèves bénéficie d'un cadre défini. Cette Battle sera accompagnée d'un défi entre élèves sur des questions de culture générale et sur des questions spécifiques à leur section commerce.

 

Nous enregistrerons enfin le disque avec l'intervenant slameur et l'ingénieur du son chargé du studio d'enregistrement de Moulins. L'objectif général du projet étant de parfaire les qualités de communication des élèves de la section commerce. 

L'idée est de travailler sur trois axes :

  1. la confiance en soi afin de permettre à chaque élève la prise de conscience de ses propres ressources linguistiques et de sa sa créativité ; la capacité à s'exprimer publiquement devant un auditoire et à vaincre ses difficultés ; la reconnaissance de la qualité de son travail par les autres élèves, les professeurs, les parents (lors de la restitution finale notamment).

  2. Le deuxième axe travaillera sur les compétences d'expression personnelle écrite et orale de chaque élève dans sa capacité à faire émerger son ressenti, sa pensée propre, sa capacité à concevoir des écrits et des mises en voix personnalisées.

  3. Le troisième axe travaillera sur la dynamique de classe dans le rapport des élèves à eux-mêmes et au groupe-classe grâce à une nouvelle situation d'expression pour les plus réservés ;de nouvelles modalités de travail scolaire moins directives ; une nouvelle appréciation de l'écoute, du jugement, de l'analyse critique et de l'argumentaire.

 

Enfin la pratique du slam répond à certains grands objectifs de formation des élèves prévus par la loi d'orientation comme la pratique de la citoyenneté par des rencontres d'artistes et la confrontation avec d'autres élèves.
 

Il sera prévu de faire une petite activité vente au sein du lycée pour les portes ouvertes du lycée afin de vendre le CD réalisé par les élèves.

Street Art Poésie

 
Origines et contexte du projet :

Depuis plusieurs années nous souhaitons sensibiliser les élèves à l'art et à l'architecture. En effet de nombreuses affiches représentant des tableaux de maîtres ornent les murs du lycée espérant que la déambulation des élèves soit l'occasion d'une sensibilisation esthétique. D'autre part notre lycée possède une particularité architecturale puisque certains bâtiments sont des hôtels particuliers du XVIIe siècle qui jouxtent des bâtiments plus modernes.

Ainsi nous souhaitons mettre en place un projet qui permette aux élèves d'être acteurs de cette continuité artistique et architecturale du lycée dans le temps. Or le Street art nous parait être une forme d'expression très appréciée des élèves leur permettant d'inscrire l'art sur un des murs des bâtiments modernes du lycée en face de leur Centre de Connaissances et de Culture et d'offrir ainsi à leurs camarades une oeuvre réalisée par eux avec l'aide d'un artiste qui s'inscrive dans le temps.

Nous avons en accord avec notre direction déterminé l'emplacement de la fresque qui sera suivie ou précédée de plusieurs propositions d'œuvres éphémères réalisées sur cartons.

Nous nous sommes rapprochés des acteurs du Street Art City qui se situe à quelques kilomètres de notre ville à Lurcy-Lévis pour établir un plan de travail avec des artistes à l'année.

La classe de SPVL, qui a été choisie pour le projet, a dans son cursus une option gestion du patrimoine.


Présentation du projet :

L'objectif général est de sensibiliser les élèves aux arts graphiques et à l'architecture à travers le Street art au sein de l'établissement.

La section en charge du projet a été choisie parce qu'elle doit mettre en place au sein de son cursus des activités d'animations, elle doit devenir familière des notions de patrimoine et de son respect et enfin dans le cadre du CCF d'arts appliqués ces mêmes élèves seront interrogés sur les notions de design de l'espace, de design graphique.

 

On commencera par faire réaliser aux élèves au Centre de Connaissances et de Culture deux expositions sur le Street art

  1. La première expliquant le sujet, développant des définitions de l'art urbain, les lois qui l'encadrent, son illégalité quand il n'est pas autorisé par des municipalités. Ces problématiques citoyennes de respect de l'espace public sont ainsi inscrites dans les notions du programme de ces sections.

  2. L'autre exposition présentera des œuvres des artistes emblématiques du genre, certains artistes étant encore anonymes, sont toutefois connus par leurs œuvres ayant une renommée mondiale comme Banksy.

 

Des ateliers créatifs seront proposés tout au long de l'année par les élèves de la section, destinés à faire connaitre aux autres lycéens les différentes techniques du Street art, allant du pochoir en passant par le graffiti, les Stickers, les mosaïques.

Enfin les élèves réaliseront une fresque sur le mur autorisé et défini par le lycée comme point d'orgue du projet.

Ils seront accompagnés tout au long de l'année par le professeur de matière professionnelle, le professeur d'arts appliqués et leur professeur documentaliste mais aussi par un Street artiste proposé par l'association e-ArtiC qui gère le Street city de Lurcy-Lévis.

Ainsi nous avons programmé 13 séances avec un artiste de l'association afin de pouvoir produire la fresque finale. Une visite du Street Art City au tout début du projet permettra aux élèves de se plonger dans l'univers et d'y trouver de l'inspiration pour leur fresque finale.

Un "kitkube" en carton permettra également de produire des œuvres éphémères dans le lycée qui seront autant d'occasion d'entrainement des élèves avant la fresque finale mais aussi sera l'occasion de communiquer sur le projetle faire connaitre à l'ensemble de l'équipe pédagogique.

 

Cela fait référence au nouveau programme des arts appliqués où l'élève est invité à s'impliquer dans une démarche de conception qui va se découper en trois parties :

  1. une phase d'investigation (observation, analyse de ressources culturelles du Street art),

  2. une phase d'expérimentation (traduction graphique volumique ou numérique des idées)

  3. et une phase de réalisation (d'une fresque murale).

Comme nous devons avec la réforme du lycée professionnel contribuer à la réalisation d'un chef d'oeuvre, par la fresque murale, l'élève appréhende progressivement les niveaux d'interaction du design avec son champ professionnel qui est la connaissance et la notion de respect du patrimoine. Grâce à un accompagnement adapté et structuré, il confronte les intentions du designer au cahier des charges du commanditaire. Il peut alors envisager certaines des modalités de réalisation du chef-d'œuvre.

Enfin l'ouverture du champ professionnel de l'élève à d'autres contextes, d'autres cultures ou d'autres domaines artistiques intègre les profondes mutations résultant des contraintes environnementales et des nouveaux usages, processus créatifs, techniques, technologies, matériaux.

En section SPVL les élèves peuvent travailler comme intervenant de proximité, le bachelier peut travailler auprès de différents publics (enfants, adolescents, locataires, usagers d'un service public...) dans la fonction publique ( offices d'HLM, offices d'aménagement et de construction), les entreprises d'économie mixte, les entreprises sociales pour l'habitat, associations.

10, rue de Bourgogne
03000 MOULINS

T. 04 70 20 60 25
accueil@anna-rodier-moulins.fr

nah_728x90.gif